Recherche dans le blog

Catégories
Paiement
Paiement sécurisé en toute confiance

paiement securise
Suivez-nous sur Facebook

Vos avantages client

 Devenez fan de notre page Facebook et bénéficiez de 6,00 € de remise !

Si aucun bouton à cliquer n’apparaît,
pensez à désactiver votre bloqueur de pub.

 Parrainez jusqu'à 5 amis, à leur première commande, ils bénéficieront chacun d'un bon de remise immédiate de 5€, et vous recevrez vous-même un bon de remise de 5€ à valoir sur votre prochaine commande.

Comment choisir le meilleur engrais de printemps pour gazon ?

Publié le : 22/01/2018 15:33:40
Catégories : Entretien

2 bonnes raison d'épandre de l'engrais au printemps (pour un gazon superbe !).

En théorie, si des végétaux sont installés sur un sol normalement équilibré en éléments minéraux, on peut se passer de fertiliser.
Après tout, personne ne va épandre de l'engrais dans la nature et les plantes se débrouillent très bien elles-mêmes.
Oui, mais…

La pelouse est un cas un peu à part, car :

  • il s'agit d'une surface complètement artificielle car le souhait est de n'y tolérer que quelques espèces de graminées sélectionnées, afin d'obtenir un certain effet visuel (au sens botanique, le mot pelouse désigne d'ailleurs tout l'inverse, puisqu'il s'agit d'une formation végétale caractérisée par une biodiversité très élevée) ; ces graminées issues d'une sélection humaine ont des besoins élevés en nutriments pour remplir l'usage qu'on attend d'elles, et notamment en azote pour la croissance (le cas le plus extrême est celui des golf évidemment)

    Fléole bulbeuse graminée à gazon

  • contrairement à ce qu'on pourrait croire, les graminées à gazon profitent plus de l'engrais que les herbes indésirables, la meilleure façon d'empêcher la pousse de ces dernières et de fertiliser régulièrement : le tapis végétal ainsi obtenu ne leur laissera pas la place de s'installer, et les besoins en désherbage seront donc réduits au minimum

Les différents types d'engrais gazon disponibles sur le marché

On va ici volontairement laisser de côté les engrais liquides (à action rapide et peu utilisés par les particuliers) pour s'intéresser aux engrais granulés.
Ceux-ci peuvent être classés en fonction de leur mode d'action (rapide ou prolongée) ou en fonction de leur nature (organique, minéraux, organo-minéraux c'est à dire un mélange des deux précédents).
De même, il faut bien distinguer les engrais gazon des amendements, les engrais nourrissant directement les plantes, tandis que les amendements ont une action sur le sol (et seulement indirectement - par répercussion - sur les plantes).

Les engrais organiques

Ils ont tous une action prolongée, puisque la libération de l'azote fait intervenir des bactéries présentes dans le sol, dont l'action est conditionnée par la température et l'humidité.
On estime généralement que cet effet prolongé s'étale sur environ 100 jours ou 3 mois (durée diminuant au fur et à mesure de l'élévation de la température : il peut même y avoir des excès de libération en cas de pic de chaleur).

Ils sont fabriqués à partir de déchets végétaux, animaux ou de vinasses et sont en général moins concentrés que les engrais minéraux.
Du fait de leurs caractéristiques de libération, ils présentent peu de risque de pollution des nappes phréatiques.
Ils peuvent avoir une odeur incommodante de par leurs constituants.

Engrais organique bio universel

Les engrais minéraux

Ils sont issus soit du sous-sol (mines de potasse par exemple), auquel cas ils sont autant "naturels" que les engrais organiques, soit fabriqués en usine à partir de l'azote de l'air (auquel cas, ils peuvent justifier le qualificatif de "chimiques").
Utilisés tels quel, ils présentent un certain nombre d'avantages mais qui peuvent tout aussi bien se révéler être des inconvénients :

  • concentrations élevées possible, donc efficacité potentielle élevée... mais risque de brûlure par surdosage
  • action quasi immédiate... mais peu durable
  • risque important de "lessivage" de l'azote (lixiviation en fait) et donc de pollution des eaux souterraines
  • prix peu élevé

C'est pourquoi, les fabricants préfèrent les commercialiser en combinaison avec des techniques de libération prolongée.
Celles-ci sont principalement de 3 types :

  1. une partie de l'azote est sous forme d'urée formaldéhyde, ce qui permet un étalement de sa libération sur quelques mois (2 à 4 en général) ; c'est un procédé assez économique, ces engrais sont donc plutôt d'"entrée de gamme"
  2. un régulateur de nitrification est incorporé dans l'engrais : celui-ci ralentit l'activité des bactéries du sol Nitrosomas qui transforment l'azote ammoniacal en nitrites et donc retardent en bout de chaîne du cycle de l'azote la libération de cet élément
  3. une membrane spéciale entoure les éléments nutritifs et les libère au fur et à mesure selon une durée connue (de 2-3 mois, à 16-18 mois) ; la durée de libération est alors bien maîtrisée, le prix de ces engrais est plus élevé car il fait appel à des techniques élaborées (on parle d'engrais enrobés, très utilisés par les paysagistes professionnels car ils permettent de fertiliser toute une saison avec un seul épandage et donc réduisent les coûts de main d'oeuvre

Engrais enrobé Multigreen

Les 2 premières techniques n'agissent que sur l'azote. Dans le 3ème cas, on trouve des engrais où seul l'azote est enrobé, mais aussi des engrais dont la potasse est aussi enrobée (ceux-ci sont alors un peu plus chers car plus performants).

L'azote c'est bien... mais les autres éléments ?

L'azote (N) est le principal minéral impliqué dans la croissance des graminées à gazon mais évidemment, celles-ci ont aussi besoin d'autres minéraux.
Il est même fortement déconseillé de n'apporter que de l'azote : d'une part, l'élongation sera trop importante et exposera la plante à certaines maladies (fusariose froide), d'autre part, il faudra tondre sans arrêt, ce qui n'est pas le plus plaisant !
A noter qu'un manque d'azote favorise aussi d'autres maladies...! (maladie du fil rouge)

2 autres éléments sont très importants pour le gazon :

  • la potasse (K), qui vient en complément de l'azote en renforçant les parois des cellules (évite ainsi l'étiolement des brins d'herbe)
  • la magnésie (Mg) qui favorise la coloration verte du gazon

Le phosphore (P) quand à lui favorise l'enracinement. Il est inutile dans les sols bien pourvus (ce que vous ne saurez qu'en faisant effectuer une analyse de sol par un laboratoire), mais rassurez-vous, vous ne créerez pas de problème en utilisant un engrais N-P-K qui contient donc du phosphore en plus de l'azote et de la potasse ! 
Les oligo-éléments sont aussi utiles à différentes fonctions physiologiques des graminées et présents dans les engrais de qualité.

Et les engrais désherbants ?

Il existe effectivement des engrais additionnés de désherbants pour faire d'une pierre deux coups.
Les molécules utilisées sont en général du 2,4 D ou du Dicamba, encore autorisés au moment de la parution de cet article (janvier 2018).
Très efficaces mais franchement pas écolos...

Rappelons au passage qu'un gazon bien fertilisé est normalement peu sujet à l'envahissement par les herbes indésirables, car la concurrence des graminées à gazon est trop forte pour qu'elles puissent s'implanter.
C'est donc une bonne habitude à prendre dès le départ que d'épandre de l'engrais chaque année, mais quand on achète une maison, on peut se retrouver face à une pelouse qui n'a pas été bien entretenue...

On trouve aussi des engrais à action anti mousse, ceux-ci contiennent de l'oxyde de calcium (CaO) qui remonte le pH du sol (la mousse se développe préférentiellement quand le sol est un peu acide). 

Engrais gazon anti mousse Cyanamouss

Alors au final quel type d'engrais gazon choisir ?

Au printemps, on choisira un engrais gazon contenant une part importante d'azote (mais sans exagération... on a vu pourquoi précédemment).
Tandis qu'à l'automne, on privilégiera une formule riche en potasse, pour endurcir la pelouse avant l'hiver.
Cela étant, l
'engrais gazon à sélectionner va dépendre à la fois des conditions locales de votre jardin... et de ce que vous souhaitez !

Les conditions locales :

  • si votre sol est acide et attaqué par la mousse, un engrais anti mousse
  • si votre sol est sableux et très perméable, de préférence un engrais organique pour éviter le lessivage ; idéalement, avant le semis s'il s'agit d'une création de pelouse, il est judicieux d'apporter un amendement organique pour enrichir un peu le sol en humus

Vos souhaits :

  • si vous voulez du "pas cher", un engrais UF (urée formaldéhyde) ou un engrais organique
  • si vous ne souhaitez pas être esclave de votre tondeuse, un engrais enrobé vous apportera toute satisfaction (en plus de respecter les nappes phréatiques)

Pour l'épandage, choisissez évidemment un jour sans trop de vent pour être précis.
Vous pouvez pratiquer en 2 passes croisées comme on l'indique un peu partout, mais si vous avez le bon geste, ça n'est pas forcément indispensable (je ne le fais jamais et jusqu'à maintenant, ça m'a plutôt réussi...).
Si vous n'êtes pas trop sûr de vous et/ou avez une grande surface, l'achat d'un épandeur peut être un investissement judicieux...

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)